Aller au contenu

Quel type de taux d'intérêts choisir pour votre crédit hypothécaire ?

Le remboursement de votre crédit hypothécaire ne se limite malheureusement pas au montant du capital emprunté à votre organisme bancaire.
Vous devrez aussi payer des intérêts.

Exprimé en un pourcentage, le taux de ces intérêts peut être fixe, variable ou semi-variable.

Taux fixeTaux variableTaux semi-variable

Avantage(s)
Sécurité
Mensualités constantes

Moins cher
Risques mitigés
Mensualités constantes pendant les premières années



Inconvenient(s)



Plus cher

Risque d’augmentation des taux
Mensualités variables
Risque d’augmentation des taux pendant les années qui suivent
Profit moins élevé en cas de baisse des taux

Notre conseil
Optez pour un taux fixe quand les taux du marché sont faibles Optez pour un taux variable quand les taux du marché sont élevésOptez pour un taux semi-variable quand les taux du marché ne sont pas stables

Le taux fixe

Un crédit hypothécaire à taux fixe est un crédit dont le taux est invariable. Et ce, pendant toute la durée de votre crédit.
Avec cette formule, votre mensualité sera donc la même tout au long de votre remboursement.

Le crédit hypothécaire à taux fixe est la forme la plus populaire de crédit car il permet de connaître le montant des mensualités dès le départ.

Si les taux augmentent durant le remboursement de votre emprunt, vous n’aurez donc pas de mauvaise surprise. Mais vous ne profiterez pas non plus de taux plus intéressants s'ils devaient venir à décroitre.

Notez que, si les taux baissent de façon conséquente (au moins 1% de moins que le taux auquel vous avez contracté votre crédit), vous pouvez essayer d’en bénéficier en refinançant votre crédit hypothécaire (lien refinancement).

La sécurité d’un taux invariable a un coût : un crédit à taux fixe est en effet plus cher qu’un crédit à taux variable.

Taux variable

Avec un crédit hypothécaire à taux variable, le montant de votre mensualité varie pendant la durée de remboursement de votre crédit.

Lors de la signature de votre contrat de crédit, un taux de base est fixé. Selon les conditions du marché, ce taux peut ensuite varier aux échéances fixées dans votre formule.

Il existe plusieurs formules de taux variable :

  • Le taux est révisé chaque année (1/1/1)
  • Le taux est révisé tous les 3 ans (3/3/3)
  • Le taux est révisé tous les 5 ans (5/5/5)

Un crédit hypothécaire à taux variable vous permet donc de bénéficier d’une éventuelle baisse des taux.
Cependant, si les taux remontent, le vôtre augmentera également à l'échéance déterminée.

Cette formule, évoluant selon les conditions du marché, comporte donc plus de risques.
Ce risque est néanmoins contenu car la variation maximum et minimum d’un taux est limitée.

Limites de variation du taux variable : cap et floor

Lorsque vous contractez un crédit hypothécaire à taux variable, une variation de taux maximum (cap) et minimum (floor) est déterminée.

Exemple de variation du taux d’un crédit hypothécaire à taux variable
Formule choisie ; 5/5/5 (+3/-3)
Ici, le taux est revu tous les 5 ans et sa variation maximum et minimum est de 3%
Attention, bien que le taux floor/cap soit de 3%, si votre taux pendant les 5 premières années est de 2,5%, il sera ;
Au minimum de 0% car la banque ne peut pas proposer de taux négatif
Au maximum de 5% car selon la loi belge, le taux maximum ne peut être plus de deux fois supérieur au taux de base

Le crédit à taux variable accordéon

Le crédit accordéon est un prêt à taux variable mais à mensualités fixes.
Pendant votre remboursement, si les taux changent, c’est la durée de celui-ci qui varie.
Ainsi, si le taux augmente, la durée de votre remboursement augmente également. À l’inverse, si le taux diminue, la durée de votre remboursement diminue elle aussi.
Cela vous permet de payer les différences éventuelles sans pour autant changer le montant de vos mensualités.

Taux semi-variable

Le crédit hypothécaire à taux semi-variable est la formule mixte.
Avec cette formule, vous bénéficiez d’abord d’une mensualité fixe, sur un certain nombre d'années. Le taux devient ensuite variable et est, selon l’indice de référence du marché, revu à la hausse ou à la baisse.
La variation est, comme pour le taux variable, limitée par un taux capé déterminé lors de la signature de votre contrat.