Aller au contenu
MesFinances.be » Emprunter » Trop de crédits, que faire ?

Trop de crédits, que faire ?

Une accumulation trop importante de crédits ou certains imprévus de votre vie quotidienne peuvent compromettre votre équilibre financier.
Vous avez trop de crédits et êtes en situation de surendettement ou risquez de l'être ?
Regroupement de crédits, médiation de dettes, règlement collectif de dettes ou encore cession de rémunération : découvrez toutes les solutions qui s’offrent à vous !

Table des matières

L’analyse de votre situation

Si vous avez trop de crédits, la première chose à effectuer est une analyse profonde de votre situation financière. À cette fin, il vous faut dresser l’inventaire de l’ensemble de vos revenus et de vos charges mensuelles, en y intégrant le montant de vos différentes mensualités, afin de calculer le solde restant disponible qui représente votre reste à vivre.

En Belgique, lors d’une demande de prêt ou de regroupement de crédit, votre reste à vivre est calculé ainsi :

La totalité de vos revenus mensuels - la totalité de vos charges mensuelles
= votre reste à vivre qui doit vous permettre de vous nourrir, payer vos assurances, etc.

Ce calcul peut vous permettre de mesurer l’importance de vos crédits en cours ainsi que de toute autre dépense dans votre budget mensuel pour pouvoir faire état de la situation de façon claire et d’éventuellement y apporter des modifications.

Trop de crédits : les premiers réflexes à avoir

Si vous vous rendez compte, après une analyse chiffrée de votre situation, que vous n’arrivez plus à rembourser vos crédits, il est important d’en parler au plus vite à vos créanciers. Si vous avez trop de crédits, différents leviers peuvent être activés :

  • Vous pouvez commencer par essayer de gérer vos dépenses différemment. Le calcul du reste à vivre vous donnera une vision claire quant à vos dépenses mensuelles et vous permettra de les prioriser et d'éventuellement en supprimer l’une ou l’autre (abonnement à une salle de gym, à des plateformes en ligne,...).
  • Si votre situation vous le permet, vous pouvez tenter de trouver de nouvelles sources de revenus.
  • Renégocier vos abonnements de téléphonie, d’assurance ou d’internet est une autre manière de pouvoir diminuer vos dépenses.
  • Rendez-vous auprès de vos prêteurs et faites leur part de votre situation. Selon les modalités de vos contrats, il est peut être possible d'arrêter ou de baisser le montant de vos mensualités pendant une période donnée.

Les 3 principales solutions pour revenir à une situation financière saine

Le regroupement de vos crédits

Vous avez trop de crédits à rembourser et ne vous en sortez plus ? Un regroupement de vos crédits vous permet de rassembler une partie ou la totalité de vos prêts en cours en un crédit unique.
Une fois vos crédits ainsi regroupés, un nouveau taux unique ainsi qu’une nouvelle durée de remboursement plus longue sont appliqués et il ne vous reste plus qu’une seule mensualité à payer.

La consolidation est une solution souvent utilisée par les personnes ayant contracté trop de crédits en même temps et qui peinent à s'en sortir car cette option leur fait bénéficier d’une gestion plus simple ainsi que d’une mensualité plus faible grâce une période de remboursement plus étalée dans le temps.

Trop de crédits, faites le calcul pour les regrouper

Attention ! Il ne faut pas confondre regroupement de vos crédits et rachat de crédit. En effet, ce dernier ne concerne que les prêts hypothécaires et sert notamment à profiter de conditions plus avantageuses. On parle alors d’ailleurs de “refinancement de prêt hypothécaire"

Quand demander une consolidation de vos emprunts ?

Si vous avez trop de crédits, le regroupement peut donc vous aider à remettre de l’ordre dans vos finances et à bénéficier d’une mensualité moins importante et donc d’un reste vivre plus confortable. Il s’agit donc d’une solution avantageuse si vous n'êtes pas encore surendetté mais que vous traversez une période difficile et avez besoin d'être un peu plus serein financièrement.

Les meilleurs taux actuels

Cependant, si vous êtes déjà en situation de surendettement, une telle option ne doit pas être considérée comme une solution miracle. En effet, si vous éprouvez des difficultés à rembourser vos crédits en cours, les remplacer par un nouveau crédit n'améliorera pas votre situation. En outre, le regroupement de crédits ne diminue pas le coût global de vos emprunts. Au contraire, bien que la mensualité soit alors moins importante, une durée de remboursement plus longue génère plus d'intérêts au total.

À noter ! Une consolidation de vos emprunts n’efface pas les crédits que vous avez en cours. Vous serez toujours tenu de rembourser l'intégralité des montants que vous avez empruntés.

En cas de surendettement, mieux vaut alors commencer par faire appel à un service de médiation de dettes afin de recevoir des conseils quant à votre situation personnelle.

Une consolidation de vos crédits est-elle possible en situation de surendettement ?

Tout dépend de votre situation. Si vous n'êtes pas en médiation ou que vous êtes en médiation de dettes à l'amiable, vous pouvez introduire une demande de regroupement de crédit.
Vous ne pouvez pas souscrire un regroupement de crédit dans les cas suivants :

  • Vous êtes fiché à la Centrale des crédits aux particuliers de la Banque nationale de Belgique,
  • Vous êtes en médiation de dettes judiciaires.

La médiation de dettes

Un service de médiation de dettes est un service de médiation à l’amiable entièrement gratuit et qui a pour but de vous aider à trouver des solutions en vue de rembourser l’ensemble de vos crédits tout en conservant une qualité de vie décente.

En prenant contact avec un tel service, vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé et de conseils. Concrètement, le conseiller chargé de votre dossier prend en main, avec votre accord, la gestion de vos finances et établit un plan de remboursement qu’il présente à vos différents prêteurs. Étalement de vos dettes, interruption des frais de rappel et autres coûts supplémentaires ou encore de l’accumulation de factures impayées sont autant de démarches que le service de médiation de dettes pourra essayer de mettre en œuvre en vue de vous assister.

médiation de dettes lorsque l'on a trop de crédits

Bon à savoir ! S’il estime qu’une telle solution est adaptée, il se peut que le médiateur vous recommande un regroupement de crédit. Cependant, en cas de surendettement, cette option ne vous sera généralement pas conseillée.

Si un accord est trouvé avec vos créanciers, vous évitez alors la voie judiciaire. Le cas échéant, vos prêteurs peuvent éventuellement procéder à une saisie ou, si un tel acte a été signé, à une cession de rémunération.

La cession de rémunération

il s’agit d’une autre solution de médiation à l’amiable souvent utilisée lorsqu’une personne contracte des crédits. En signant un acte de cession de rémunération, vous autorisez votre prêteur à percevoir directement la part saisissable de votre salaire sans aucun jugement préalable nécessaire. Un tel contrat ne peut donc être établi que si vous bénéficiez d’un salaire.
En cas de défaut de paiement de vos mensualités, la cession de rémunération est alors mise en œuvre et est effectuée sur votre salaire ainsi que sur votre prime de fin d'années et sur votre pécule de vacances, à concurrence des montants saisissables.

Bon à savoir ! Avant de pouvoir mettre en œuvre cette cession, votre prêteur est dans l’obligation de vous notifier en personne et d’avertir également votre employeur de son intention par huissier ou par lettre recommandée.

Trouver un médiateur de dettes qui vous aidera dans le cas où vous avez trop de crédits

Pour trouver un service de médiation de dettes autour de chez vous, il vous suffit d’inscrire "médiation de dettes + votre ville” dans votre navigateur. Notez que le CPAS de votre commune offre le plus souvent ce service.

Recevoir une aide financière

Si vous rencontrez des difficultés face à vos obligations financières, vous pouvez éventuellement bénéficier d’aides sociales accordées par les Régions, les mutualités ou par le CPAS de votre commune. Ces aides peuvent concerner vos crédits en cours mais également vos revenus, votre habitation, vos charges d'énergie, de télécommunications ou d’eau, vos soins de santé et votre pension alimentaire ou encore une participation à vos activités culturelles et sportives. Pensez à vous renseigner !

Le Règlement Collectif de Dettes (RCD)

Si le conseiller du service de médiation de dette ne parvient pas à un accord avec vos créanciers ou s’il rencontre trop de difficultés au cours de sa mission, il vous conseillera certainement d’amorcer une procédure de médiation judiciaire : le Règlement Collectif de Dettes (RCD).

Cette procédure est similaire à la médiation à l'amiable mais, contrairement à cette dernière, il s’agit d’une médiation judiciaire et payante. En effet, une procédure de RCD doit obligatoirement être supervisée par un juge du Tribunal du Travail. Quant au coût de cette procédure, bien que le dépôt de votre requête soit gratuit, le travail du médiateur judiciaire doit effectivement être rémunéré. Ce dernier est alors payé en préférence à vos prêteurs, selon une tarification légalement établie.

En outre, pour pouvoir enclencher une telle procédure, des conditions sont à remplir :

  1. Vous devez être une personne physique et être domicilié en Belgique,
  2. Vous ne pouvez pas être commerçant,
  3. Vous devez être dans l'incapacité involontaire de rembourser vos dettes.

Si vous remplissez ces conditions cumulées, vous pouvez alors introduire votre demande de RCD au Tribunal du Travail. Le juge analyse votre dossier et en détermine l'admissibilité. Si votre dossier est accepté, un médiateur de dettes est désigné par le juge afin qu’il le prenne en charge. Le plus souvent, ce médiateur fait partie d’un service de médiation de dettes agréé mais il peut également s’agir d’un avocat.
Comme dans le cadre d’une médiation de dettes à l'amiable, ce médiateur aura pour mission de vous aider à rembourser l'intégralité de vos crédits tout en conservant un confort de vie décent et de présenter un plan de remboursement à vos créanciers.

Trois situations sont alors possibles :

  • Le plan de remboursement proposé à l’amiable à vos prêteurs par le médiateur judiciaire est accepté par l’ensemble des parties. Dans ce cas, il est présenté au juge afin que celui-ci l’approuve officiellement. Le médiateur prend alors le contrôle de vos finances en percevant vos revenus. Ne vous sera versé que le montant nécessaire à vos dépenses quotidiennes.
  • Le plan de remboursement proposé à l’amiable à vos prêteurs par le médiateur judiciaire n’est pas accepté par l’ensemble des parties. Une nouvelle procédure judiciaire est alors nécessaire et le juge peut imposer à vos créanciers un plan de remboursement d’une durée maximale de 7 ans.

À noter : il s’agit là d'une des autres différences majeures entre la médiation judiciaire et la médiation à l’amiable. En effet, lors de cette dernière, vos prêteurs peuvent refuser le plan de remboursement qui leur est proposé sans qu’il puisse ensuite leur être imposé.

  • Si le juge estime le remboursement de vos dettes (immédiat ou sur le long terme) impossible, il peut imposer leur effacement intégral. Il doit alors toutefois être en possession de justificatifs faisant preuve de cette situation particulière.

Lors d’une procédure de Règlement Collectif de Dettes, vous bénéficiez de la cessation des poursuites par vos prêteurs mais vous vous soumettez également aux règles suivantes ;

Vos revenus sont versés sur un compte de médiation,
Vous avez l’interdiction de contracter de nouveaux prêts,
Vous avez l’interdiction de vendre ou d'acheter des biens sans l’accord préalable du juge chargé de votre dossier.

Attention ! Une procédure de Règlement Collectif de Dettes induit de façon systématique votre inscription à la Centrale des crédits aux particuliers de la Banque nationale de Belgique.