Aller au contenu

ASSURANCE VIE

L'assurance vie, souvent préconisée dans le cadre d'un crédit hypothécaire, garantir une somme d'argent à un bénéficiaire défini en cas de décès de l'assuré.

L'assurance vie liée au crédit hypothécaire

Il existe deux types d’assurances-vie liées au crédit hypothécaire :

  • L’assurance-vie mixte
  • L’assurance solde restant dû (assurance décès)

Lorsqu’un crédit hypothécaire est octroyé, l'emprunteur est tenu de le rembourser.
S’il devait venir à décéder, il incombe alors à ses héritiers de rembourser le montant du crédit.

Afin d'éviter des situations où les héritiers seraient dans l'incapacité de le faire, les organismes bancaires imposent souvent aux emprunteurs la souscription à une assurance-vie. Cette assurance, annexée au contrat de crédit hypothécaire, garantit le remboursement du prêt par la compagnie d’assurance.

Assurance Vie

L’assurance vie mixte

Cette assurance couvre le risque de décès ainsi que le risque de vie de l'assuré, moyennant le paiement de primes.

Le terme du contrat est déterminé en amont (lorsque l'assuré aura 65 ans par exemple).
Si l'assuré devait venir à décéder avant cette date, l'indemnité de la compagnie d’assurance est versée au moment du décès.
Dans le cas où l'assuré vit jusqu’au terme du contrat, la somme convenue sera versée à ce moment-là.

La compagnie d’assurance intervient donc dans tous les cas, rendant les primes de cette assurance plus élevées que celles d’une assurance-décès.

L’assurance solde restant dû ou assurance décès

Cette assurance est vivement recommandée. En effet, en cas de décès de l’emprunteur assuré, le solde restant dû à l’organisme bancaire sera entièrement remboursé. Mettant ainsi les autres emprunteurs éventuels ou héritiers à l’abri.

Le montant de la prime de l’assurance solde restant dû est déterminé en fonction de plusieurs facteurs :

  • Le montant du crédit hypothécaire
  • La durée et le taux d'intérêt du prêt
  • L’âge, le sexe et la santé générale du souscripteur

L’assurance solde restant dû peut être réglée en prime unique ou en primes périodiques.

Quelle institution choisir pour la souscription à votre assurance solde restant dû ?

Lorsque vous vous adressez à un organisme bancaire pour un prêt hypothécaire, ce dernier exige souvent que vous souscriviez à une assurance solde restant dû.

En plus de lui donner la garantie du remboursement du crédit qu’elle vous octroie, il va sans dire que cela lui génère également des revenus considérablement plus élevés.

Dans la plupart des cas, les emprunteurs décident de souscrire à l'assurance solde restant dû dans la même institution que celle de leur crédit hypothécaire.
Cela peut en effet parfois s'avérer intéressant, vous faisant bénéficier de remises sur le taux d'intérêt de votre crédit hypothécaire.
Soyez néanmoins vigilants, ces remises cachent parfois des assurances aux primes plus élevées qu'à la concurrence.

Vous n'êtes pas tenu de souscrire à cette assurance auprès de l’organisme financier qui vous octroie le prêt hypothécaire.
Libre de choisir ou contracter cette assurance, il convient donc de bien calculer le coût total mensuel du remboursement dont vous devrez vous acquitter.
Vous pourrez alors opter pour la solution la plus avantageuse.

Est-ce que l’assurance solde restant dû est fiscalement déductible ?

En vue de bénéficier d’un avantage fiscale lors de votre souscription à une assurance solde restant dû, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Vous avez souscrit à l'assurance solde restant dû avant l'âge de 65 ans
  • Vous avez souscrit à l'assurance solde restant dû de votre propre chef (contrat individuel)
  • Vous êtes l’utilisateur ou le propriétaire légitime du bien immobilier
  • Votre contrat a une durée d'au moins 10 ans
  • Vous devez payer votre prime endéans l'année au cours de laquelle vous voulez bénéficier de l’avantage fiscal