X
Aller au contenu

Quand introduire une demande de prêt hypothécaire ?

L’obtention d’un crédit hypothécaire est souvent une condition sine qua non en vue d’acquérir un bien immobilier. Il convient alors de procéder avec méthode afin de vous assurer l’octroi des fonds dans les temps et de pouvoir réaliser votre projet. La préparation d’un dossier solide de même que la simulation de vos capacités d’emprunt peuvent notamment vous permettre d'accélérer le processus et de recevoir une réponse plus rapidement. Quand introduire une demande de prêt hypothécaire ? La réponse dans cet article !

Quand introduire une demande de prêt hypothécaire ?

Obtention d’un prêt hypothécaire : les informations essentielles à rassembler 

Afin de pouvoir déterminer votre capacité d’emprunt immobilier, un organisme bancaire a besoin de plusieurs informations essentielles : 

  • Le montant de vos revenus,
  • Le montant de vos charges,
  • Le montant des éventuelles allocations dont vous bénéficiez,
  • Le montant de vos éventuels revenus complémentaires,
  • Pour les indépendants, une copie de vos plus récents avertissements/extraits de rôle,
  • Le montant de vos éventuels crédits en cours (prêt voiture, prêt personnel,...).

Si vous cherchez activement à acquérir un bien immobilier, vous pouvez donc préparer ces documents en amont. Ainsi, dès lors que vous aurez trouvé votre futur logement, il vous suffira de les joindre à votre demande de prêt hypothécaire. Cela vous permettra de gagner un temps précieux et de ne pas risquer de vous faire devancer par un autre candidat acquéreur. 

Quand introduire une demande de prêt hypothécaire ?

Suite à la signature du compromis de vente, vous disposez d’un délai de 45 jours afin d’obtenir un crédit immobilier. Si cela n’est pas déjà fait, vous pouvez simuler votre prêt hypothécaire et comparer les offres. Vous pourrez ainsi faire jouer la concurrence et bénéficier du meilleur taux.  

De la visite de votre future habitation à l’obtention de votre prêt hypothécaire en passant par la signature du compromis de vente, les étapes se déroulent généralement ainsi : 

  1. Vous faites une offre, le 6 mars par exemple, pour un logement que vous désirez acquérir.
  2. Votre offre est acceptée et, le 9 mars, vous signez le compromis de vente.
  3. Vous disposez désormais d’un délai de 45 jours, soit jusqu’au 23 avril, en vue d'obtenir un prêt hypothécaire.
  4. Après avoir comparé les offres, vous introduisez votre demande de prêt hypothécaire auprès de l’organisme de votre choix.
  5. Si le créancier accepte votre demande, il vous soumet une offre de crédit hypothécaire valable pendant 30 jours. 

Le plus souvent, la signature de l’acte notarié est effectuée dans les 4 mois suivant la signature du compromis de vente. Ainsi si cette dernière a eu lieu 9 mars, vous devriez vous rendre auprès du notaire avec le vendeur avant le 9 juillet. 

À noter : les délais quant à la gestion des dossiers de demande de prêt hypothécaire varient selon les établissements. Il faut attendre en moyenne entre une semaine et un mois afin de recevoir une réponse. 

La condition suspensive d’octroi de crédit hypothécaire

Quand un candidat acquéreur signe un compromis de vente, il ne peut généralement plus se rétracter. Cependant, s’il a joint à son offre une clause suspensive d’octroi de prêt immobilier, il peut encore le faire. Dans ce cas, si la banque lui refuse le crédit, la vente est annulée et aucune indemnité ne doit être payée au vendeur. Cependant, une telle offre peut sembler moins intéressante pour le vendeur que celle d’un acquéreur qui s’engage sans condition. Et ce, même sur une offre moins élevée. Le plus souvent, cette clause suspensive couvre une période de 4 semaines. Pour augmenter vos chances de convaincre le vendeur de patienter, essayez de réduire ce délai à 2 semaines en accord avec votre organisme bancaire. La disponibilité et la réactivité de votre établissement bancaire sont donc des atouts précieux.

Est-il possible de bloquer le taux d’un prêt hypothécaire avant qu’il n’augmente ? 

La simulation d’un projet de financement ne garantit en aucun cas un accord ferme et définitif des prêteurs. Il ne s’agit en effet que d’une réponse de principe et seule la banque peut décider de l'octroi d'un prêt en examinant le dossier de demande et en tenant compte des éléments financiers fournis. Il peut donc y avoir un certain délai entre la simulation et la décision finale de la banque. Et ce délai peut parfois avoir pour conséquence une hausse du taux d'intérêt offert. Les banques sont libres de fixer leurs propres taux d'intérêt, même si elles tiennent compte de certains indicateurs.

Les taux peuvent ainsi changer fréquemment. Et ce, même plusieurs fois en un mois. Lorsque vous effectuez une simulation, il est donc important de garder à l'esprit que le taux indiqué peut avoir évolué en l'espace de quelques jours. Cela nécessite une réactivité de votre part, car un léger changement de taux, de 1,2 % à 1,4 % par exemple, peut avoir des conséquences importantes sur votre taux d'endettement et même mettre fin à votre projet si votre plan de financement était déjà serré. Pour éviter cela, il est crucial de transmettre à la banque votre dossier complet dès que la simulation indique un accord de principe, afin de bloquer le taux.

Je partage :

1 commentaire

  1. Mohammed sur 26/01/2023 à 12:43

    Merci pour ces conseils, surtout celui de tout avoir prêt afin d'introduire le dossier le plus rapidement surtout quand les taux sont à la hausse régulièrement.... je vais m'y mettre

Laissez un commentaire




Astuces et conseils GRATUITS