X
Aller au contenu
MesFinances.be » Blog » Le microcrédit, un prêt très prisé chez nos voisins Français

Le microcrédit, un prêt très prisé chez nos voisins Français

Le microcrédit est un moyen de financement qui permet aux personnes exclues du système bancaire traditionnel de bénéficier d’un prêt pour la réalisation de leur projet personnel ou professionnel. Apparue dans les pays du sud, cette forme de crédit se pratique aujourd’hui dans les pays développés comme la France. Pour obtenir un microcrédit, le porteur du projet doit remplir certaines conditions et suivre des étapes bien définies. Alors, comment fonctionne le microcrédit  ? Découvrez dans cet article tout le fonctionnement de ce système de financement.

le micro crédit, c'est pour quand en Belgique

Le fonctionnement du microcrédit en France

Le microcrédit, comme son nom l'indique, est un prêt dont le montant demeure relativement petit. Ce montant qui varie souvent entre 300 et 5 000 € peut augmenter dans certains cas comme au moment de la création d’une entreprise. L’emprunteur peut également demander des sommes plus basses, et souscrire en ligne sans justificatif, on parle alors de  micro-crédit facile. Cette forme de microcrédit peut accorder en effet, un montant de 200 € remboursable sur quelques mois.

Le fonctionnement du microcrédit ne diffère pas de celui d’un crédit normal. Comme ce dernier, le remboursement des prêts s’effectue de façon mensuelle avec des taux d’intérêts qui se versent à l’organisme prêteur. Ces taux oscillent généralement entre 1 et 4,5 %. En ce qui concerne le remboursement, il peut s’étendre sur une période allant de six mois à quatre ans.

Contrairement à d’autres pays, en Belgique ce moyen de financement reste très peu développé ou complexe, l’obtention d’un microcrédit en France s’opère quant à lui sans grande difficulté. En réalité, pour obtenir un microcrédit dans l’Hexagone, l’emprunteur doit juste recourir à un organisme proposant ce type de financement (intermédiaire en financement participatif, réseau associatif, etc.) qui va l’aider à constituer son dossier et l’accompagner pendant toute la période de remboursement du crédit.

Dans le cadre d’un microcrédit social, une fois le dossier de l’emprunteur réuni, il peut le présenter à une institution financière agréée par le FCS (Fonds de Cohésion Sociale). Cette dernière procédera à l’analyse complète du dossier et va faire signer un contrat à l’emprunteur si son dossier est bien entendu approuvé. C’est ce contrat qui prévoit les modalités et la durée de remboursement du prêt.

Le fonctionnement du microcrédit personnel

Ce microcrédit reste l’un des types de crédit qui se trouvent en France. Il s’adresse particulièrement aux personnes ne pouvant pas accéder aux banques classiques. Ceux-ci sont notamment exclus du système bancaire traditionnel en raison de leurs maigres revenus ou de leur situation professionnelle incertaine. De manière générale, un prêt personnel s’accorde dans le but d’aider les particuliers à financer leur projet personnel. Dans la majorité des cas, les projets financés par ce type de microcrédit sont :

  • L’acquisition d’une voiture, d’un ordinateur ou de tout autre bien pouvant faciliter l’accès à un emploi ;
  • Le paiement d’une formation pour faciliter la réinsertion professionnelle ;
  • Des projets de vie tels qu’un mariage, une naissance ou autre.
  • L’acquisition de service pour l’amélioration des conditions de vie de l’emprunteur, etc.

Le fonctionnement du microcrédit professionnel

En plus du microcrédit personnel, on trouve aussi le microcrédit professionnel en France. Ce microcrédit finance essentiellement les projets de création d’entreprises ou de développement d’activité professionnelle susceptible de générer des revenus. Le microcrédit professionnel octroie des prêts à tous les secteurs d’activité. La cible de ce microcrédit reste les personnes à faibles revenus qui portent un projet professionnel. Pour obtenir ce crédit, le demandeur doit réunir les conditions suivantes :

  • Le prêt s’accorde si le porteur du projet ne bénéficie pas encore d’un crédit bancaire ;
  • L’entreprise pour laquelle l’emprunteur sollicite le crédit doit être en phase de création ou disposer d’une expérience d’au moins cinq ans ;
  • Le montant demandé ne doit pas excéder les 10 000 € ;
  • L’emprunteur doit trouver une personne qui se portera garante de 50 % de la somme prêtée.

Alors, c’est à vous Mesdames et Messieurs les banquiers, les Belges souhaitent également pouvoir bénéficier d’une offre généralisée de microcrédits.

Je partage :

Propositions pour continuer votre lecture:

Laissez un commentaire