Aller au contenu

Les bons d’État belges : faut-il investir ?

Acheter un bon d’État revient à prêter votre argent à l’État pendant un certain nombre d'années. En contrepartie, vous recevez chaque année des intérêts établis préalablement. Ensuite, à la date d'échéance de votre bon d’État, le capital vous est remboursé. Les bons d’État : faut-il investir ? Mes-finances.be vous livre des éléments de réponse !

Les bons d’État : faut-il investir ?

Les bons d’État : qu’est-ce que c’est ?

Généralement émis 4 fois par an (en mars, juin, septembre et décembre), les bons d’État sont des titres à revenus fixes et coupons annuels pouvant aller d’une période de 1, 3, 5, 8 ou 10 ans. 

L'investissement initial minimum est de 100 euros, avec des tranches supplémentaires de 100 euros. En optant pour un bon d’État, l'investisseur a la possibilité de diversifier son portefeuille financier tout en profitant d'un rendement stable, en accord avec la solide réputation de l'émetteur, à savoir l'État belge. De plus, cet instrument financier lui permet d'avoir une vision claire et précise du montant et du calendrier de ses gains potentiels au fil des années.

Quel est le rendement des bons d’État ?

Une fois émis, le taux d'intérêt d'un bon d'État demeure invariable, offrant une stabilité financière. Chaque année, l'intérêt versé, également nommé coupon, est calculé en fonction de la valeur nominale du bon d'État. Il convient de noter que sur les intérêts générés par le bon d'État, une retenue à la source de 30 %, appelée précompte mobilier, est appliquée. Ainsi, le montant du coupon perçu est réduit de cette imposition.

Bon à savoir : pour les émissions de bons d’État ayant une échéance d'un an et prévues au cours du second semestre de l'année 2023, le taux de précompte mobilier sera de 15 %. Ceci procure un levier fiscal intéressant car le taux brut de 3,30% passe en net à 2,81% au lieu de 2,31%

Sponsorisé

logo saxo Bank

SAXO Bank

Actions - Fonds - Obligations - Trackers - Warrants - ETF - Futures

❤️ COUP DE COEUR

Promotion ! 1% à partir de 10 000 € de dépôt

Qu’est-ce que la valeur nominale des bons d’État ?

Lorsqu'un bon d'État voit le jour pour la première fois, il se voit attribuer une valeur initiale, désignée sous le terme de « valeur nominale ». Cette valeur nominale ne coïncide pas nécessairement avec le montant réel à débourser pour acquérir ledit bon d'État. Il est plausible que le coût soit légèrement supérieur ou inférieur à la valeur nominale, ce dernier étant appelé le « prix d'émission ». L'écart entre la valeur nominale et le prix d'émission prend le nom de « prime d'émission ».

Au moment de l'échéance, le remboursement s'aligne généralement sur la valeur nominale. Il existe toutefois des circonstances où un modeste supplément accompagne le remboursement, qualifié de « prime de remboursement ». Les données relatives aux valeurs des Bons d'État sont consultables sur le site Internet de « Euronext Bruxelles ».

Il advient parfois, lors de l'échéance, que le montant récupéré ne corresponde pas au prix initial déboursé lors de l'achat du bon d'État. Cette situation découle de l'émission du bon à un prix supérieur à sa valeur nominale. L'inverse est également envisageable. Cette variation de prix impacte directement le rendement du bon d'État. Autrement dit, le rendement découle non seulement de la valeur nominale et du taux de coupon, mais également du prix d'émission.

Exemple : si un bon d'État est émis avec un prix d'émission équivalant à 101 %, l'achat d'un bon d'une valeur nominale de 1000 euros reviendra à 1010 euros. Si le taux de coupon est de 2 %, chaque année vous percevrez un coupon brut de 20 euros, calculé sur la valeur nominale. Toutefois, il convient de noter que ce montant est brut, et après une déduction de 30 % au titre du précompte mobilier, vous toucherez 14 euros nets. À l'échéance, le remboursement sera fixé à la valeur nominale de 1000 euros.

Qui peut acheter des bons d’État ?

Les bons d’État sont exclusivement destinés aux investisseurs particuliers et placés soit : 

  • Par le service des Grands-Livres,
  • Par le biais d’un groupe d'établissements placeurs qui ont été désignés par le ministre des Finances pour une durée de 2 ans. 

Les personnes dites “particulières” sont les suivantes : 

  • Les individus de nationalité belge, résidant en Belgique ou ayant leur domicile en Belgique, ou jouissant des mêmes droits de souscription conformément au droit communautaire.
  • Les fondations.
  • Les organisations à but non lucratif.
  • Les fabriques d'église ainsi que les établissements enregistrés sous la catégorie « culte temporel » dans le registre national des entités morales.
  • Les entités établies au sein de l'Espace Économique Européen, similaires aux entités susmentionnées, et disposant des mêmes droits de souscription en vertu du droit communautaire.

Publicité

Comment investir dans les bons d’État ?

Les bons d'État se destinent aux épargnants ordinaires et peuvent être acquis lors de leurs émissions périodiques, qui surviennent généralement quatre fois par an. L'expression "souscrire sur le marché primaire" indique que l'achat se réalise au moment de l'émission, impliquant seulement le prix d'émission, sans frais supplémentaires.

Lorsqu'un bon d'État est émis, il peut être acheté dans une banque. Pour ce faire, un montant minimal de 100 euros ou un multiple est requis. Les bons d'État acquis sont alors enregistrés dans votre compte-titres au sein de la banque. Une alternative est de les détenir directement auprès de l'État, par le biais d'une inscription au Grand-Livre de la dette publique. Cette seconde option vous permet alors d'éviter les coûts associés à un compte-titres.

Par ailleurs, vous avez la possibilité d'acquérir des bons d'État à tout moment via votre banque. Les bons d'État existants peuvent être négociés à la bourse, en les achetant ou en les vendant.

N’oubliez pas que le prix auquel vous vendez un bon d'État en bourse peut varier de sa valeur nominale dans les cas suivants :

  • Si le taux d'intérêt sur le marché excède celui de votre bon d'État, le prix obtenu sera inférieur à la valeur nominale.
  • Si le taux de votre bon d'État surpasse le taux du marché, la vente peut engendrer un bénéfice.

À noter : l'achat et la vente de bons d'État en bourse occasionnent des frais et des taxes boursières.

Investir dans les bons d’État : est-ce un placement sécurisé ?

La probabilité que l'État belge fasse défaut est extrêmement minime, ce qui confère aux bons d'État une réputation de placement sécurisé.

À noter : à chaque nouvelle émission de bon d'État, l'État met à disposition, sur un site internet dédié debtagency.be, une fiche informative contenant les spécificités de ce dernier. Il est recommandé de prendre en considération ces informations afin de déterminer si ce bon d'État est en adéquation avec votre profil d'investisseur.

Faut-il investir dans les bons d’État ?

Afin de déterminer si investir dans les bons d’État est un placement adapté à votre situation, veillez à prendre en considération les éléments suivants : 

  • Les bons d'État belges représentent un investissement sécurisé. Si vous, en tant qu'investisseur, accordez une importance primordiale à la stabilité, alors le bon d'État représente une option à considérer. Néanmoins, il convient de noter que cette sécurité s'accompagne d'un certain coût : le rendement offert par le bon d'État demeure en-deçà de celui proposé par des placements plus audacieux.
  • Le taux d'intérêt indiqué sur le bon d'État est exprimé en taux brut, mais il convient de soustraire une imposition de 30 % en précompte mobilier.
  • Êtes-vous certain que vos liquidités ne seront pas nécessaires pendant la durée de vie du bon d'État ? Si tel est le cas, la possibilité de céder votre bon d'État sur le marché boursier avant son échéance est envisageable. Cependant, le montant de revente peut différer de celui initialement payé, en tenant compte des frais ainsi que de la taxe boursière.
  • L'achat et la vente de bons d'État en bourse revêtent une certaine complexité. Si vous n'avez pas une grande expérience dans ce domaine, il est judicieux de solliciter les conseils de votre institution bancaire.

Sponsorisé

logo look &fin

❤️ COUP DE COEUR

LOOK&FIN

Pour investir en prêt participatif dans des entreprises belges et européennes de divers secteurs

Mozzeno prêt collaboratif

❤️ COUP DE COEUR

MOZZENO

Pour investir dans des projets belges selon différents types de prêts indirects à tempérament

Je partage :

Laissez un commentaire




Autres articles de la catégorie "Investir & Placer"

Faites le plein d'informations :