X
Aller au contenu
MesFinances.be » Blog » Le paiement différé : un marché en branle

Le paiement différé : un marché en branle

La crise du pouvoir d’achat a accentué les difficultés des utilisateurs d’applications de type “buy now pay later” et l'arrivée du géant Apple sur ce secteur est venue bousculer ce marché déjà fragile. 

Temps durs pour les distributeurs de paiements différés

Les mauvaises nouvelles se sont succédées pour de nombreuses fintechs qui proposent des offres de paiements différés sans intérêt. La dernière évolution en date n’est autre que l'arrivée d’Apple sur ce marché, avec une nouvelle offre qui sera disponible sur ses iPhones aux États-Unis dès la rentrée. Cette irruption se produisant à un stade où le secteur est encore fragile, ce dernier va s’en trouver encore un peu plus fragmenté. 

Leader du marché dans les offres de paiements différés, Klarna a ainsi accusé pas moins de 748 millions de dollars de pertes au cours de l'année 2021 et a déjà dû supprimer 10% de ses effectifs. Quant au groupe américain l’Affirm, l’un de ses principaux concurrents, son cours s’est effondré de 80% depuis son introduction en bourse il y a un an.  

Klarna

Pour rappel, Klarna, entreprise suédoise, offre par le biais de son application des solutions d’achat en ligne en paiements échelonnés et constitue une alternative aux crédits. Si vous préférez contracter un mini-crédit, on vous explique tout dans notre dossier "Petit crédit" Partenaire de nombreuses grandes marques, Klarna propose plusieurs solutions de paiement en différé ou en fractionné sans intérêts ni aucun frais cachés ;

Offre Klarna

Mensualités

Taux d'intérêt 

Paiement immédiat

1

0%

Paiement à la livraison ou sous 30 jours (paiement différé)

1

0%

Paiement en 3 fois

3

0%

Paiement en 4 fois

4

0%

> Le paiement en ligne immédiat et sécurisé : par le biais de l’application Klarna, le consommateur a la possibilité de payer tout achat effectué sur un site partenaire de façon immédiate et sécurisée. Le paiement est alors débité directement du compte bancaire de l’utilisateur sous 5 jours ouvrés. Pour effectuer cette opération gratuite, l’acheteur doit choisir l’option “Payez aujourd’hui directement par virement bancaire” présente sur l’application. Il doit ensuite se connecter avec ses identifiants de banque en ligne et sécuriser la transaction à l'aide d’un code de confirmation. 

Si toutefois vous optez pour un crédit cela peut se faire rapidement. Mes-Finances vous explique en détail le crédit en ligne rapide.

>> Le paiement à la livraison ou jusqu'à 30 jours après : l’option de paiement différé de l’application Klarna permet à l'utilisateur de régler son achat jusqu'à 30 jours suivant la date de son expédition par le vendeur. Ce paiement peut être effectué directement via l’application ou sur le site marchand. Il doit être réalisé soit par carte bancaire, soit par Bancontact, par anticipation ou à échéance. Cette solution de paiement différé sans frais complémentaires permet ainsi à l'acheteur de tester ses achats et d'éventuellement les retourner avant même de les avoir réglés. 

>> Le paiement en 3 fois : cette offre Klarna sans frais ni intérêts permet à l'utilisateur de payer son achat en 3 fois. Après avoir enregistré ses informations bancaires, l’acheteur est débité tous les 30 jours, avec un premier paiement effectué une fois l’achat validé et expédié. 

>> Le paiement en 4 fois : la carte bancaire de l’acheteur est ici débitée tous les 15 jours  avec un premier paiement également effectué une fois l’achat validé et expédié. L’utilisateur peut aussi choisir de payer par anticipation.

Attention ! Le paiement différé se doit d'être distingué du paiement fractionné qui est effectué en plusieurs mensualités. Le paiement différé contraint le consommateur à payer en une seule fois, mais à une date ultérieure à celle de l’achat. 

Une utilisation en baisse due à l'inflation

L’utilisation d'applications telles que Klarna a fortement baissé au cours de ces derniers mois en raison de la spirale inflationniste que connaît un nombre élevé de pays occidentaux. Dans une récente interview donnée au Financial Times, Sebastian Siemiatkowski, CEO de Klarna, a reconnu que l’introduction en bourse devrait d’ailleurs attendre encore quelques temps. En outre, le fondateur du groupe a annoncé en mai devoir supprimer 10% de ses effectifs, soit 700 salariés.

Il s’agit donc bien d’un coup dur pour Klarna dont les levées de fonds spectaculaires avaient pourtant enthousiasmé l’ensemble du marché.

Une industrie passée au peigne fin

Entre-temps, diverses études ont analysé de manière approfondie la réalité sous-jacente de ce secteur pour mettre en lumière son impact dévastateur sur la situation financière d’une grande partie des consommateurs. 

En effet, après avoir interrogé 2288 personnes ayant utilisé des services de paiement différé ou fractionné sur les 12 derniers mois, l’organisme britannique Citizen Advice a constaté que 42% d’entre elles ont dû avoir recours à une carte de crédit, à un prêt consommateur, à un crédit auprès de proches, à un découvert ou encore à d'autres types de financements alternatifs en vue de rembourser les montants dus aux applications de paiements différés. Un pourcentage qui s'élève à 51% pour les personnes entre 18 et 34 ans !  

Des mesures bientôt mises en place

Selon une étude menée par Kantar pour la Floa Bank, 40% des Belges se sont déjà servi d’une solution de paiement différé au moins une fois. 

Au Royaume-Uni, le secteur a été officiellement pointé du doigt lors de la signature en 2021 par 70 parlementaires d’une lettre ouverte priant de “stopper le Klarnage” en réglementant de façon stricte l’ensemble des activités des sociétés de ce secteur. 

La Financial Conduct Authority a depuis commencé à agir et une nouvelle réglementation est attendue au plus tard pour 2023.

En parallèle, le CFPB (Consumer Financial Protection Bureau) américain a également ouvert en décembre dernier une enquête quant aux risques et aux avantages offerts par les sociétés de paiement différé principales : Klarna, Affirm, Zip, Paypal et Afterpay. Le paiement fractionné constitue “la nouvelle version d’un vieux système d’achat par anticipation, en plus moderne et plus rapide, où le consommateur obtient le produit plus rapidement mais aussi la dette qui va avec” résume Rohit Chopra, directeur du CFPB.

Je partage :

Laissez un commentaire