X
Aller au contenu
MesFinances.be » Blog » Le Crowdlending immobilier, la solution de plus en plus choisie par les promoteurs en Belgique

Le Crowdlending immobilier, la solution de plus en plus choisie par les promoteurs en Belgique

Le crowdlending immobilier rencontre du succès auprès des investisseurs en Belgique, leur offrant une nouvelle solution plus accessible d’investissement immobilier.
Qu’est-ce que le crowdlending immobilier ? Quels sont les acteurs les plus en vue du marché ? Quels en sont les avantages et les risques ou encore à quelle fiscalité ce type d’investissement est-il soumis ?
Mes-Finances répond à toutes ces questions dans cet article !

Qu’est-ce que le crowdlending immobilier ?

Le crowdlending immobilier est une solution de financement en fonds propres d’un projet immobilier qui offre des possibilités de rendements souvent très attractifs aux investisseurs particuliers. Il permet, par le biais d’une plateforme de crowdfunding en ligne (lien) de soutenir des projets de construction ou d’investir à plusieurs dans l'immobilier.

Suite à son apparition sur les marchés, le crowdlending s’est rapidement ouvert au secteur de l’immobilier en Belgique. Et la Loi Prospectus de juillet 2018, augmentant le seuil des offres au public exemptes de prospectus de 300.000 € à 5.000.000 €, n’a fait qu’ouvrir davantage le jeu.

Voir les plateformes proposant du financement participatif en Belgique

Le Crowdlending, la solutions souvent choisie par les promoteurs immobiliers

Un rendement attractif !

Si une campagne de crowdfunding de même que le projet pour lequel elle est lancée se passe comme prévu, un investisseur peut alors espérer un rendement brut compris entre 3 et 12% pour une mise de départ pouvant aller, en fonction du projet, de 50 à 5000 €, sur une durée pouvant varier entre 12 et 60 mois.
Un rendement donc bien plus élevé que ce que l’on retrouve plus habituellement sur des comptes d'épargne ou dans d’autres types de placements.

Le financement participatif dans le secteur de l’immobilier est donc à la mode et, en apparence, relativement rémunérateur.
Au-delà de ce rendement attractif, le crowdlending immobilier est une solution d’investissement vous permettant de commencer petit, d'accéder à des projets analysés en profondeur et présélectionnés par des professionnels mais aussi d’investir dans l'économie réelle en favorisant le développement d’entreprises locales et de projets de proximité.
Autant de points qui peuvent redonner du sens ainsi que des perspectives à votre épargne.

Vers quels acteurs se tourner ?

En Belgique, toute plateforme en ligne qui propose des investissements participatifs en échange d’un éventuel bénéfice doit obligatoirement être agréée par la FSMA, l'Autorité des Services et Marchés Financiers.

À l’heure actuelle, la plateforme de crowdfunding Look&Fin demeure de loin l’acteur le plus important de ce secteur, avec 70% des projets de crowdlending dont un nombre important touchent à l’immobilier.
À titre d’exemple, nous pouvons citer le Groupe GIA Immo qui, en 2016, avait fait appel au crowdlending immobilier par le biais de la plateforme Look&Fin en vue de financer son projet “Les terrasses de Gatti” à Uccle. Il ne leur a fallu que 16 heures pour lever les 500.000 € nécessaires à leur développement. Les prêteurs, tous des particuliers, se sont en effet rués sur cet investissement leur offrant un taux d'intérêt de 9% pour un prêt d’une durée de 24 mois.
Le montant de leur mise ? Entre 2000 et 25.000 € selon le capital investi.

Parmi les autres acteurs les plus en vue du marché, nous pouvons également citer Beebonds ou encore Ecco Nova, plateforme de crowdlending dédiée a l’investissement durable.

Simple, rentable et donc séduisant, mais aussi potentiellement risqué !

Le crowdfunding, qu’il s’agisse de crowdlending immobilier ou de tout autre type de projet, n’est cependant pas à mettre entre toutes les mains.
En effet, le piège du crowdlending réside précisément dans son aspect accessible qui inspire, souvent à tort, une totale confiance.

Les risques principaux ? Ils sont heureusement annoncés clairement sur les plateformes de crowdlending : perte totale ou partielle de votre capital ainsi que le différé ou le défaut de paiement des intérêts.
Les plateformes en ligne conseillent dès lors une bonne diversification des prêts.

"Aujourd’hui, les plateformes digitales sont devenues la norme, les entreprises et leurs projets y sont présentés de façon compréhensible. L’accès à l’investissement est ultra-simple, transparent, efficace. Avec un seuil d’entrée qui est parfois fixé à 100 ou 150 euros, des rendements affriolants, zéro frais….C’est effectivement très séduisant car on a la sensation de maîtriser le sujet, et c’est précisément là que réside le danger. Investir dans les PME, c’est clairement un placement plus risqué, même si cela n’en a pas l’air. Il faut être conscient que l’on peut tout perdre" explique Corentin Minne, Founding partner chez Pareto.
Notez que dans le cadre de certains projets, la plateforme Look&Fin, en partenariat avec Atradius, propose aux investisseurs particuliers désirant plus de sécurité une solution de prêt avec garantie de l'intégralité du capital investi. Le taux d'intérêt est cependant naturellement moins élevé et fluctue le plus souvent autour de 3%.

La clé ? Diversifiez !

Les projets de crowdlending immobilier en Belgique peuvent effectivement s'avérer très intéressants. Toutefois, ce type d’investissement doit idéalement faire partie d’une stratégie de diversification de votre portefeuille, dans lequel seule une petite partie de votre épargne sera placée.

Et la fiscalité ?

La fiscalité liée au crowdlending immobilier est identique à celle appliquée à une obligation classique : un précompte mobilier libératoire et retenu à la source de 30%.
Si vous investissez sous forme d’obligations ou d’actions dans une PME débutante (moins de 4 ans) par le biais d’une plateforme agréée, vous bénéficiez alors d’avantages fiscaux ;
Pour les obligations, les intérêts de la première tranche de 15.320 € d’un prêt sont exonérés de précompte mobilier.
Une réduction d'impôt de 45% de la somme investie en actions est offerte.

Je partage :

Laissez un commentaire