X
Aller au contenu
MesFinances.be » Blog » Annonce de BANX, la néobanque de Belfius et Proximus

Annonce de BANX, la néobanque de Belfius et Proximus

Au printemps 2020, Proximus, l’opérateur de télécom, et la banque Belfius ont annoncé mettre en place un partenariat stratégique pour fonder une nouvelle entité : Banx. Le nom révèle la volonté de créer une néobanque, d’où le mot anglais « bank » et d’y adjoindre la touche de l’opérateur en télécommunication en ajoutant le X de Proximus. Qu’en est-il un an plus tard ?

naissance de Banx

L’association de deux leaders

La conjoncture particulière due à la crise de la covid 19 qui semble s’éterniser n’a pas refroidi les ambitions des entreprises Proximus et Belfius. Bien au contraire, les confinements et restrictions diverses opèrent en faveur de la digitalisation et des services à distance qui ne nécessitent pas de contact humain, d’où l’intérêt de lancer une néobanque.

Banx est le produit de l’association de deux leaders : Proximus est le premier acteur belge des télécoms et Belfius représente une référence dans le secteur d’activité de la banque. Avec cette association, chacun vise à élargir son champ d’action.

L’opérateur de télécommunication Proximus et la banque Belfius ont tous deux leur actionnariat aux mains de l’État belge : Belfius est entièrement détenue par l’État, Proximus l’est majoritairement.

Les clients actuels de Proximus bénéficieront des services de la nouvelle banque en ligne, tandis que les clients de Belfius se verront proposer les offres télécoms de Proximus. Banx a pour ambition de s’adresser à tous les publics.

Lancement de la néobanque Banx pour l’été 2021

Banx sera une néobanque, exclusivement digitale. Son lancement sur le marché bancaire belge devrait se tenir au cours de l’été 2021.

La néobanque Banx n’est pas une fusion entre les deux entreprises Belfius et Proximus, mais une collaboration. On prête à cette coopération des ambitions démesurées qui lorgneraient vers les GAFAM qui sont de plus en plus présents au sein de l’univers bancaire. Banx viserait à leur faire de l’ombre, Proximus apportant sa connaissance du monde des télécommunications, tandis que Belfius met à disposition son expertise dans le domaine de la banque.

Par ailleurs, Belfius a déjà prouvé sa capacité à s’adapter aux nouvelles technologies et à la digitalisation, avec une application mobile plébiscitée par les experts. En 2020, près de 1,5 millions de clients utilisent l’application de Belfius quotidiennement.

Les avantages d’une collaboration entre une banque et un opérateur télécom

L’association des deux entreprises se veut disruptive. La néobanque digitale promet d’être originale, en valorisant équitablement les atouts de chacun des deux acteurs. Belfius se charge de développer la néobanque digitale, grâce à son expérience largement reconnue, tandis que Proximus met à la disposition de Banx son vaste réseau qui permet une diffusion inédite.

Les futurs clients de la néobanque devraient bénéficier de services inédits, avec des avantages dans les deux domaines des fondateurs de Banx. Les détails des offres proposées au public devraient paraître très prochainement, peut-être dès le mois d’avril, pour une mise à disposition pour le public durant l’été.

Banx, la néobanque aux ambitions internationales

Banx n’entend pas bien sûr se limiter au seul public belge et affiche des ambitions internationales. La néobanque profite de la covid 19 pour mettre en avant les avantages de la digitalisation.

Banx soutient également le basculement du monde vers une société sans argent liquide, ce qui engendre quelques réserves de la part des usagers. Il existe en effet des réticences à passer dans une société à 100 % digitale qui supprime toute confidentialité, car chaque acte est répertorié et tracé. À cela s’ajoute la méfiance lorsque Banx émet le souhait de concurrencer les GAFAM qui sont les premiers à exploiter les données personnelles de leurs usagers.

Belfius et Proximus assurent qu’ils agiront avec une totale transparence quant à l’utilisation des données personnelles de leurs clients et espèrent même les détourner des GAFAM, grâce à cette garantie.

À suivre…

Je partage :

Propositions pour continuer votre lecture:

Laissez un commentaire